Skip to main content

Allocution de Monsieur Jean-Claude Kassi BROU, Gouverneur de la BCEAO lors de la CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LE RÔLE DES BANQUES CENTRALES FACE AUX DÉFIS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Excellence Monsieur le Premier Ministre, représentant le Président de la République du Sénégal, son Excellence Monsieur Macky SALL,

Monsieur le Ministre de l’Economie, du Plan et de Coopération du Sénégal, Monsieur Doudou KA,

Monsieur le Ministre de l'Économie, du Développement Durable et de la Transition Ecologique, Monsieur Jacques Assahoré KONAN,

Monsieur le Ministre de l’Economie, du Développement durable et de la Transition Ecologique, Monsieur Alioune NDOYE,

Messieurs les Présidents des organes et institutions de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine,

Mesdames et Messieurs les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs des Banques centrales,

Mesdames et Messieurs les Chefs des Institutions internationales,

Messieurs les Vice-Gouverneurs de la BCEAO,

Mesdames et Messieurs les Représentants du secteur bancaire et financier de l’UEMOA,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs, en vos rangs et qualités,

Je voudrais vous souhaiter la cordiale bienvenue au Centre International de Conférences Abdou Diouf de Diamniadio, dans le cadre de la “Conférence internationale sur le rôle des banques centrales face aux défis du changement climatique”.

Permettez-moi d'exprimer notre profonde gratitude au Président de la République du Sénégal, son Excellence Monsieur Macky SALL, pour avoir accepté de présider cette Conférence.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

La BCEAO est particulièrement honorée de votre présence à cette rencontre. Nous vous prions de bien vouloir transmettre au Président de la République toute notre reconnaissance pour sa constante sollicitude envers la Banque centrale et son profond attachement à l’Union Monétaire Ouest Africaine.

C’est le lieu de saluer l’engagement personnel du Président de la République sur la problématique du changement climatique. Cet engagement a justifié le choix judicieux de ses pairs de le désigner pour porter la voix du continent à la récente COP 28 de Dubaï. Je puis vous assurer que son leadership affirmé constitue une source d’inspiration pour nos réflexions.

Permettez-moi également d’adresser mes vifs remerciements aux Autorités sénégalaises pour les facilités déployées, en vue d’assurer la réussite de cet événement.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, à présent, remercier les Chefs d’Institutions de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine qui nous honorent de leur présence à cette rencontre.

Je salue également mes collègues Gouverneurs et Vice-Gouverneurs de nombreuses banques centrales, qui ont répondu à notre invitation, rehaussant ainsi de leur présence cette Conférence internationale. Il s’agit des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs des banques centrales du Ghana, de l’Ile Maurice, de la Zambie, des Comores, de la Gambie, de l’Afrique Centrale, du Maroc, de la République Démocratique du Congo, de Madagascar, de la Mauritanie, du Mozambique et de la Guinée. Je les remercie pour la parfaite qualité de notre collaboration dans de nombreux domaines.

Je me réjouis aussi de la participation à nos assises des banques centrales de la France, du Portugal, représentées à un haut niveau. De même, la présence de nos partenaires du Fonds Monétaire International, de la Banque mondiale, de la Banque Européenne d’Investissement et du Secrétariat Général du réseau des Banques centrales pour le verdissement du système financier, est un grand motif de satisfaction et d’encouragement.

Je note avec plaisir la forte présence des premiers responsables et représentants du secteur bancaire et financier de l’UMOA ainsi que du monde académique.

A toutes et à tous, j’exprime ma profonde gratitude pour votre participation à cette Conférence.


Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

L'engagement des banques centrales à l'égard du changement climatique est récent. Toutefois, les actions qu’elles ont menées au cours des dix dernières années reflètent bien la prise de conscience croissante que le changement climatique peut avoir des répercussions importantes sur le système financier et l'économie.

Ainsi, le Réseau pour le verdissement du système financier dont la BCEAO est membre, a vu le jour en 2017. Ce réseau est un cadre de réflexion et d’échanges sur le changement climatique regroupant 114 banques centrales et superviseurs financiers. En outre, le Comité de Bâle a édicté les grands principes à prendre en compte par les régulateurs et les superviseurs pour la gestion du changement climatique.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Les risques climatiques sont certes des préoccupations environnementales, mais leurs effets peuvent compromettre la résilience de notre système financier dans son ensemble. Voilà pourquoi ces risques font l’objet d’une attention accrue des banques centrales. Celles-ci ont la responsabilité de comprendre, d’évaluer et d'atténuer ces risques.

La problématique du changement climatique transcende les frontières nationales. Sa prise en charge nécessite donc une coopération internationale soutenue entre les banques centrales mais aussi avec les autres parties prenantes concernées, notamment les États, le secteur bancaire et financier et les partenaires au développement.

La présente Conférence se veut donc un creuset d’échanges et de partage d’expériences. Elle est une plateforme qui nous offre l’opportunité d’aborder les enjeux du changement climatique et leurs implications financières sur le développement économique de notre région et de notre continent. La Conférence permettra également d’examiner la contribution des banques centrales, notamment en matière de politique monétaire et de stabilité financière pour faire face aux défis climatiques.

Au demeurant, le partage d’expériences nous éclairera sur les meilleures approches pour assurer une mobilisation des ressources nécessaires au financement vert des économies africaines.

Je suis convaincu que les principaux enseignements tirés de cette Conférence vont contribuer à apporter des pistes de solutions aux banques centrales africaines pour impulser les actions du secteur financier dans la lutte contre l’impact du changement climatique.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Je ne saurai clore mon propos sans vous renouveler nos vifs remerciements pour votre présence distinguée à cette cérémonie.

Mesdames, Messieurs,

Je souhaite plein succès à nos travaux et vous remercie pour votre aimable attention.