Session ordinaire du Comité de Stabilité Financière dans l’UMOA (CSF-UMOA) du 29 Octobre 2010

Le Comité de Stabilité Financière dans l’UMOA (CSF-UMOA) s’est réuni, en session ordinaire, le vendredi 29 octobre 2010 à partir de 9 heures dans les locaux du Siège, sous la Présidence de Monsieur Philippe-Henri DACOURY-TABLEY, Gouverneur de la BCEAO, Président du Comité.
Cette session a enregistré, outre la présence du Gouverneur de la BCEAO, Président de la Commission Bancaire de l’UMOA, celle du Président du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers, du Président de la Commission de Surveillance de la Prévoyance Sociale et des représentants de sept des huit Etats membres de l’Union.


Les travaux du Comité ont porté sur l’examen du projet de règlement intérieur du CSF-UMOA et l’analyse de la situation actuelle des différents segments du secteur financier de l’Union. Le Comité s’est, par ailleurs, appesanti sur les principaux risques susceptibles d’affecter ledit secteur et leurs implications sur la stabilité financière ainsi que sur les indicateurs macroprudentiels à retenir pour le suivi de la stabilité financière dans l’UMOA. Les priorités d’action du Comité pour l’année 2011 ont également été examinées.
Au terme de leurs échanges, les membres du CSF-UMOA ont adopté le règlement intérieur de cet organe qui précise, entre autres, les modalités de mise en oeuvre de la coopération en matière de réglementation et de supervision entre les Autorités compétentes du secteur financier.
Les participants ont, en outre, pris connaissance de la situation des différentes composantes du secteur financier de l’Union. Ils ont notamment relevé le développement de l’interdépendance et des interractions entre les segments du secteur et pris bonne note des initiatives des différentes Autorités de régulation et de supervision, visant à renforcer et à moderniser le cadre légal et réglementaire du secteur financier régional.
Le Comité a, par ailleurs, procédé pour chaque segment du secteur financier, à l’identification des risques pouvant constituer une menace sérieuse pour l’ensemble dudit secteur ainsi qu’à la détermination des facteurs externes au système financier susceptibles d’engendrer des dysfonctionnements systémiques.
Sur cette base, le Comité a identifié une liste préliminaire d’indicateurs macroprudentiels pouvant servir à l’analyse de la viabilité et de la solidité du système financier de l’Union. Cette liste sera affinée de manière à privilégier les indicateurs qui sont de nature à faciliter la détection et le suivi des risques systémiques.
Le CSF-UMOA a, enfin, retenu ses priorités d’action pour l’année 2011. Celles-ci porteront sur l’établissement de la cartographie des risques de l’ensemble du système financier à partir de celle de chaque segment, la surveillance des activités et produits financiers non régulés ainsi que ladétermination des mécanismes de contrôle des groupes financiers.
Sous la supervision du Comité, deux études relatives respectivement au développement de l’épargne contractuelle et institutionnelle dans l’Union et à la sécurisation des activités financières et la protection des épargnants, seront conduites. A cet égard, le Groupe d’Experts du Comité a été instruit d’élaborer les termes de référence desdites études et de proposer un chronogramme de réalisation des actions prioritaires retenues ainsi que des études.
Au terme de leurs travaux, les participants se sont félicités de la qualité et de la profondeur des échanges, ainsi que de l’esprit de consensus qui a prévalu tout au long de la rencontre. Ils ont, en outre, remercié la Banque Centrale pour les facilités mises à leur disposition.