Modèle de prévision de l’inflation dans les pays membres de l’UEMOA, Marthurin Dembo TOE

La réforme institutionnelle de l’Union Monétaire Ouest Africaine et de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a réaffirmé la stabilité des prix comme objectif principal de la politique monétaire conduite par la Banque Centrale. L’atteinte de cet objectif requiert des analyses de plus en plus fines de l’inflation. En particulier, la Banque Centrale doit se doter d’outils performants de prévision de l’inflation, lui permettant d’anticiper les tendances de l’évolution des prix et de prendre à temps les mesures qui s’imposent.


 L’atteinte de cet objectif requiert des analyses de plus en plus fines de l’inflation. En particulier, la Banque Centrale doit se doter d’outils performants de prévision de l’inflation, lui permettant d’anticiper les tendances de l’évolution des prix et de prendre à temps les mesures qui s’imposent. A cet effet, la présente étude propose des modèles de prévision d’inflation dans les pays membres de l’UEMOA à des horizons de moyen terme, compatibles avec les délais de transmission des actions de politique monétaire à la sphère réelle.
Les modèles retenus sont de type autorégressifs à retards échelonnés (ADL), mettant en relation l’inflation avec ses valeurs passées et d’autres variables explicatives, notamment l’inflation importée, les cours du pétrole, l’évolution de la liquidité et d’autres variables de tensions sur les marchés de biens disponibles dans les pays de l’Union. Il ressort globalement des équations que la valeur future de l’inflation dans les pays de l’UEMOA dépend essentiellement de ses valeurs passées, de l’inflation importée et du niveau de la production vivrière.