Discours du Gouverneur - Cérémonie officielle de lancement du Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la Recherche Economique - Edition 2014

Monsieur le Vice-Gouverneur,
Madame le Secrétaire Général de la BCEAO,
Monsieur le Secrétaire Général de la Commission Bancaire de l’UMOA,
Messieurs les Conseillers du Gouverneur,
Messieurs les Directeurs Nationaux,
Madame et Messieurs les Directeurs Généraux,
Madame et Messieurs les Conseillers du Contrôleur Général et des Directeurs Généraux,
Mesdames et Messieurs les Directeurs des Services Centraux,
Messieurs les Présidents et Recteurs d’Université,
Monsieur le Directeur du Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CESAG),
Monsieur le Directeur de l’Ecole Doctorale de Sciences Economiques et de Gestion de l’Université d’Abomey-Calavi,
Messieurs les Doyens de Facultés,
Messieurs les Directeurs des Centres de Recherche,
Mesdames et Messieurs les Professeurs, Maîtres de conférences, enseignants et chercheurs,
Chers collaborateurs,
Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, pour commencer, vous remercier pour avoir bien voulu honorer de votre présence, sur tous les sites de la Banque Centrale, la cérémonie officielle de lancement de cette quatrième édition du « Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique ».
J’adresse particulièrement mes salutations aux hautes personnalités du monde scientifique et académique ainsi qu’à la communauté des chercheurs des pays de l’Union pour leur fructueuse collaboration avec la BCEAO et l’intérêt qu’ils accordent au Prix Abdoulaye FADIGA.
Mesdames et Messieurs,
La BCEAO, consciente que la recherche apporte une efficacité accrue à la conduite de la politique monétaire, l’a érigée au rang de ses priorités depuis plusieurs années.
En effet, la recherche économique permet d’avoir une vision prospective des mécanismes en œuvre dans les économies et d’anticiper les défis majeurs auxquels il faut faire face dans un monde en mutation continue. A cet égard, elle constitue un maillon essentiel dans la définition et la conduite de la politique économique en général et de la politique monétaire, en particulier.
Depuis 2008, la Banque Centrale organise, tous les deux (2) ans, le « Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique ». Ce Prix vise à récompenser les jeunes chercheurs dont les travaux, particulièrement remarquables, auront apporté un éclairage nouveau sur la politique monétaire et les politiques économiques des pays de l’Union.
Il a également pour objectif de partager avec les jeunes intellectuels africains les valeurs et idéaux du Gouverneur Abdoulaye FADIGA, premier Gouverneur de la BCEAO. Ce grand homme a fait preuve d’un engagement exceptionnel pour le rayonnement des intellectuels africains dans tous les domaines du savoir.
L’organisation du Prix vise ainsi à permettre aux jeunes chercheurs d’exprimer leurs talents en proposant des solutions aux défis qui nous interpellent.
Mesdames et Messieurs,
Pour la présente édition du Prix Abdoulaye FADIGA, les articles des candidats porteront sur :

  • l’analyse du financement des économies de l’Union et ses interactions avec le secteur financier et monétaire ;
  • l’analyse des questions relatives à la croissance économique et à l’évaluation de l’impact des chocs exogènes ;
  • l’évaluation des contraintes relatives à l’intégration économique et financière régionale ;
  • et enfin, l’examen des questions relatives au commerce international et aux finances publiques.

Chacune de ces thématiques revêt une importance particulière pour les économies de notre Union. J’invite donc les chercheurs et les acteurs du monde universitaire à s’y pencher afin d’apporter des contributions pertinentes susceptibles d’éclairer l’action des décideurs.
Mesdames et Messieurs,
Lors de la troisième édition du Prix Abdoulaye FADIGA qui a coïncidé avec la commémoration du cinquantième anniversaire de la BCEAO, j’avais introduit des changements majeurs.
Pour la présente édition, j’ai décidé de reconduire les mêmes dispositions.
Ainsi, en plus du Prix Abdoulaye FADIGA d’une valeur de dix millions (10.000.000) de francs CFA, un prix d’encouragement de cinq millions (5.000.000) de francs CFA sera attribué à l’article classé en deuxième position. Les lauréats auront en outre la possibilité de faire des séjours de recherche à la BCEAO.
Par ailleurs, les articles sélectionnés par le Comité de Lecture du Prix qui ne sont pas primés, pourront être publiés dans la Revue Économique et Monétaire de la BCEAO. Cette publication est une Revue reconnue par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Elle constitue ainsi une source de promotion et de valorisation des travaux des enseignants chercheurs.

Mesdames et Messieurs,
C’est le lieu de rendre un hommage mérité aux Professeurs de nos universités et des universités partenaires qui nous ont permis d’asseoir la crédibilité du Prix Abdoulaye FADIGA.
A cet égard, je voudrais remercier le Professeur Fulbert AMOUSSOUGA GERO, Directeur de l’Ecole Doctorale des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université d’Abomey-Calavi, pour le travail important qu’il accomplit en sa qualité de Président du Comité de Lecture.
Cher Professeur, je profite de l’occasion pour vous féliciter chaleureusement pour votre nomination au poste de Ministre à la Présidence de la République du Bénin, chargé de la coordination des politiques de mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement et des Objectifs de Développement Durable.
Mesdames et Messieurs,
La compétition pour l’édition 2014 du Prix Abdoulaye FADIGA est à présent ouverte. Je souhaite ardemment qu’elle soit une source d’émulation, marquée du sceau de la transparence, de la rigueur et de l’excellence, ces vertus dont la BCEAO a fait son credo afin de réussir la mission que les Etats lui ont confiée.
Sur ces mots, je déclare officiellement lancée « l’Edition 2014 du Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique ».
Je vous remercie de votre aimable attention.