Communiqué de presse de la réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO tenue à Dakar le 3 juin 2015

Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu, le mercredi 3 juin 2015, sa deuxième réunion ordinaire au titre de l’année 2015 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar en République du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.


Analysant la conjoncture économique, monétaire et financière récente, le Comité a noté, au plan international, que la consolidation de la reprise économique s’est poursuivie au premier trimestre 2015 à un rythme modéré, sous l’effet contrasté de la bonne tenue de l’activité dans certains pays avancés et du ralentissement de la croissance des principaux pays émergents. Selon les récentes projections du Fonds Monétaire International, les perspectives économiques mondiales de l’année 2015 sont attendues à 3,5% contre 3,4% en 2014. Le Comité a également relevé que la tendance baissière des cours mondiaux de certaines matières premières s’est estompée à partir de janvier 2015. En revanche, les cours mondiaux du pétrole, affectés par l’abondance de l’offre, ont fléchi au premier trimestre 2015.

Examinant la situation économique de l’Union, les membres du Comité ont relevé la progression du produit intérieur brut au premier trimestre 2015, à un rythme de 6,2%, soutenu notamment par la vigueur du secteur tertiaire. Les perspectives laissent entrevoir un renforcement de cette tendance. Ainsi, le taux de croissance du produit intérieur brut de l’Union est projeté à 6,7% pour l’année 2015, contre 6,5% en 2014, à la faveur d’une bonne tenue de l’activité dans le secteur industriel et dans les services marchands.

S’agissant des prix, le Comité a constaté une légère hausse du rythme de leur évolution. En glissement annuel, le taux d’inflation de l’Union est passé de 0,4% à fin décembre 2014 à 0,5% à fin mars 2015, en raison du renchérissement des produits alimentaires, des matériaux de construction et des services liés au logement dans certains pays. A l’horizon de 24 mois, le taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté à 1,8%, en phase avec l’objectif de stabilité des prix à moyen terme poursuivi par la Banque Centrale. Le Comité a, en outre, jugé équilibrés les risques à la hausse et les risques à la baisse pesant sur ces projections.

Le Comité a noté que les conditions monétaires se sont légèrement assouplies dans l’Union au cours du premier trimestre 2015, suite à la dépréciation du taux de change effectif réel atténuée par l’appréciation du taux d’intérêt sur le compartiment à une semaine du marché interbancaire.

Examinant la situation des finances publiques, le Comité a noté le maintien des déficits publics à des niveaux élevés, en liaison avec l’importance des investissements dans les infrastructures en cours dans la plupart des Etats. Les membres du Comité de Politique Monétaire ont, à cet égard, recommandé un rééquilibrage des finances publiques à moyen terme, en conformité avec les dispositions du pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité adopté dans l’Union en janvier 2015.

A l’issue de ces analyses, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal respectivement à 2,50% et 3,50%, niveaux en vigueur depuis le 16 septembre 2013. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 5,0%, niveau en vigueur depuis le 16 mars 2012.

Fait à Dakar, le 3 juin 2015

Le Président du Comité de Politique Monétaire

Tiémoko Meyliet KONE