Communiqué de presse de la réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO du 3 septembre 2014

Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu, le mercredi 3 septembre 2014, sa troisième réunion ordinaire au titre de l’année 2014 dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar en République du Sénégal sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.

Le Comité a procédé à l’analyse des facteurs de risque susceptibles de peser sur les perspectives à moyen terme en matière de croissance économique et de stabilité des prix dans l’Union.

En ce qui concerne la situation économique au plan international et sur la base des données disponibles, le Comité a relevé le caractère encore fragile de la reprise économique dans la plupart des pays industrialisés et émergents, à l’exception des Etats-Unis et de la Chine. Prenant en compte ces évolutions, le Fonds Monétaire International a révisé, en juillet 2014, ses prévisions de croissance pour 2014 attendues désormais à 3,4% contre 3,6% précédemment.

Analysant la situation interne de l’Union, le Comité a relevé que l’activité économique a été bien orientée au deuxième trimestre 2014 comme en atteste l’évolution des indicateurs de conjoncture. Dans ces conditions, les prévisions qui situaient le taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) de l’Union en termes réels à 6,6% en 2014 ont été maintenues inchangées. Cette performance économique résulterait du regain d’activité attendu de l’ensemble des secteurs.

Au titre de l’évolution du niveau général des prix à la consommation, le Comité a noté, à partir du mois de mai 2014, une stabilisation après la décélération observée depuis le quatrième trimestre 2012. Sur cette base, le taux d’inflation à fin décembre 2014 est attendu à 0,5%. A l’horizon de 24 mois, le taux d’inflation est projeté à 2,0%, en glissement annuel, soit un niveau en phase avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque Centrale.

Examinant l’évolution des conditions monétaires, le Comité a noté une baisse des taux d’intérêt sur le guichet des appels d’offres à une semaine. En revanche, sur le compartiment à une semaine du marché interbancaire ainsi que sur le segment à court terme du marché de la dette publique, une hausse des taux a été enregistrée entre avril et juillet 2014.

Sur la base des analyses qui précèdent, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés les taux directeurs de la BCEAO. Le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal demeurent respectivement à 2,50% et 3,50%, niveaux en vigueur depuis le 16 septembre 2013. Le Comité a, en outre, décidé de laisser inchangé le coefficient des réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union à 5,0%, niveau en vigueur depuis le 16 mars 2012.

Les membres du Comité de Politique Monétaire ont encouragé les Etats membres à poursuivre les efforts d’investissements entrepris tout en veillant à assurer la qualité et l’efficacité de la dépense publique.

Fait à Dakar, le 3 septembre 2014

Le Président du Comité de Politique Monétaire

Tiémoko Meyliet KONE