Communiqué de presse de la réunion ordinaire du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO, tenue le 05 septembre 2012 à Dakar

Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu sa troisième réunion ordinaire de l’année 2012, le mercredi 5 septembre 2012, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar, en République du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.

Le Comité a examiné la situation économique, financière et monétaire de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) à la lumière de l’évolution récente de la conjoncture internationale. En particulier, il a analysé les facteurs de risque pouvant peser sur la stabilité des prix et sur les perspectives de croissance économique dans l’Union.

Le Comité a noté la poursuite de la modération des tensions inflationnistes dans l’UMOA. Ainsi, le taux d’inflation s’est situé à 1,5%, en glissement annuel, sur le deuxième trimestre 2012 après 2,5% au trimestre précédent.

Les perspectives à moyen terme indiquent que le taux d’inflation s’établirait à un niveau compatible avec l’objectif de stabilité des prix dans l’Union. Il se situerait autour de 2,3%, en glissement annuel, à moyen terme, sous l’hypothèse d’une campagne agricole 2012/2013 normale.

Analysant la conjoncture économique, les membres du Comité de Politique Monétaire ont relevé que les indicateurs conjoncturels disponibles confirment le ralentissement de la croissance économique mondiale en 2012, dans un contexte de tensions sur les marchés financiers internationaux. Les prévisions disponibles tablent sur un taux de croissance de l’Union de 5,3% en 2012.

Au niveau du marché monétaire, le Comité a constaté que la baisse de 25 points de base des taux directeurs de la BCEAO, intervenue le 16 juin 2012, s’est répercutée sur les taux des marchés monétaires. En effet, les taux d’intérêt sur le compartiment à une semaine du marché interbancaire se sont inscrits en baisse, passant de 4,67% en moyenne en mars 2012 à 4,03% en juillet 2012. En outre, il est observé une détente des taux d’intérêt des émissions de bons du Trésor. A titre d’illustration, le taux moyen pondéré des émissions de bons du Trésor à douze mois est passé de 6,26% au deuxième trimestre 2012 à 5,76% en juillet 2012.

Sur la base de ces analyses, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés les taux directeurs à leurs niveaux actuels. Le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal restent respectivement fixés à 3,00% et 4,00%.

Le Comité a, en outre, décidé de maintenir inchangé le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques à son niveau de 5% qui est en vigueur depuis le 16 mars 2012.

Les Etats membres sont, pour leur part, exhortés à poursuivre et renforcer les actions structurelles déjà entreprises pour l’amélioration de l’offre agricole dans l’Union, afin de contribuer à contenir la hausse des prix à court et moyen terme.

Fait à Dakar, le 5 septembre 2012

Le Président du Comité de Politique Monétaire

Tiémoko Meyliet KONE