Communiqué de presse de la réunion ordinaire du Conseil des Ministres de l’Union - Dakar , le 29 juin 2012

Le Conseil des Ministres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s’est réuni en session ordinaire, le vendredi 29 juin 2012, dans les locaux du Siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar, en République du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Tièna COULIBALY, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget de la République du Mali, son Président en exercice.


Ont également pris part à ces travaux, Monsieur Cheikhe Hadjibou SOUMARE, Président de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la BCEAO, Monsieur Christian ADOVELANDE, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et Monsieur Léné SEBGO, Président du Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF).

Au titre de la BCEAO, le Conseil des Ministres, à l’issue de l’examen de la situation économique et financière récente de l’UEMOA, a noté que les perspectives macroéconomiques sont empreintes d’incertitudes liées au ralentissement de l’économie mondiale et à l’impact des crises socio-politiques au Mali et en Guinée-Bissau. Le taux de croissance réel du PIB se situerait ainsi à 5,3% en 2012 contre une prévision initiale de 6,4%. Dans ce contexte, le Conseil s’est particulièrement réjoui de l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative PPTE par la Côte d’Ivoire, ouvrant de meilleures perspectives pour l’accélération de la croissance et la réduction de la pauvreté dans ce pays, avec des répercussions positives pour l’ensemble de l’Union.

Le Conseil a relevé avec satisfaction la détente des pressions inflationnistes au cours de la période récente, en liaison notamment avec les mesures prises par les Etats membres et les institutions communautaires pour lutter contre la vie chère. L’inflation, mesurée par l’indice harmonisé des prix à la consommation, s’est établie à 1,8%, en glissement annuel, à fin mai contre 2,8% à fin février 2012.

A cet égard, le Conseil s’est félicité de la baisse des taux directeurs de la BCEAO de vingt-cinq (25) points de base en vue de contribuer à créer les conditions d’une croissance plus forte dans l’Union. Pour tirer pleinement profit de cet assouplissement de la politique monétaire, le Conseil a exhorté les Etats membres à mettre l’accent sur l’approfondissement des réformes des finances publiques, la qualité de la dépense publique ainsi que les mesures propres à stimuler des investissements productifs dans les secteurs porteurs de croissance.

Le Conseil a, en outre, approuvé les comptes de la BCEAO et procédé à l’affectation du résultat financier pour l’exercice 2011.

Au titre du Conseil Régional, le Conseil des Ministres de l’UMOA a approuvé les états financiers du Conseil Régional arrêtés au 31 décembre 2011 qui ont été certifiés par la Cour des Comptes de l’UEMOA.

Le Conseil a, par ailleurs, été informé de l’évolution des activités du marché financier régional au cours du premier trimestre 2012.

Au titre de la BOAD, les Ministres ont pris connaissance des différents points concernant notamment, le bilan des réalisations à mi-parcours des prévisions financières de l’exercice 2012, l’état de recouvrement des créances sur prêts de la BOAD au 31 mai 2012, la note sur l’état d’avancement du projet de Développement du Marché Financier de l’UEMOA, la situation des ressources du Fonds de Bonification de la BOAD au 31 mai 2012, l’état d’avancement du dossier relatif à la reprise du Groupe de la Banque Régionale de Solidarité (BRS), et le relevé des décisions de la 85ème réunion du Conseil d’Administration tenue le 27 juin 2012, à Dakar.

Au titre de la Commission de l’UEMOA, le Conseil des Ministres a, dans le cadre de la surveillance multilatérale, examiné la situation économique et financière des économies de l’Union en 2011 et les perspectives pour 2012. Le Conseil se réjouit du raffermissement de l’activité économique attendu en 2012 en relation avec le redressement en Côte d’Ivoire et l’essor des industries extractives dans certains Etats membres. Le Conseil relève toutefois, la persistance des incertitudes au plan externe et interne de l’Union, dont l’instabilité socio-politique de nature à compromettre la réalisation des objectifs macroéconomiques, en particulier la convergence budgétaire. Partant de ces constats et pour favoriser le respect des critères de convergence, le Conseil des Ministres a adopté une recommandation relative aux orientations de politique économique au titre de l’année 2013 qui s’articulent autour de l’assainissement des finances publiques, la gestion prudente de la dette publique et les modalités d’atténuation des effets de la flambée des prix sur les marchés. Il a, en outre, instruit la Commission à engager des réflexions en vue de la mise en place d’un mécanisme de suivi-évaluation des recommandations faites dans le cadre de la surveillance multilatérale.

Une Directive portant comptabilité des matières au sein de l’UEMOA a également été adoptée. Cette Directive a pour objectif général de contribuer à l’assainissement de la gestion du patrimoine des Etats membres de l’Union ainsi qu’à la maîtrise en temps réel de leur patrimoine.

Enfin, le Conseil a donné décharge de gestion au comptable principal des Organes de l’Union, pour sa gestion, au titre de l’exercice 2006.

Les Ministres, très sensibles à l’accueil chaleureux et fraternel qui leur a été réservé durant leur séjour, expriment à son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, au Gouvernement ainsi qu’au peuple sénégalais, leur sincère et profonde gratitude.

Fait à Dakar, le 29 juin 2012

Le Président du Conseil des Ministres,

Tièna COULIBALY