Communiqué de presse de la rencontre entre le Gouverneur de la BCEAO et les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UMOA tenue à Dakar, le 29 février 2016

La première rencontre semestrielle au titre de l’année 2016 entre le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, et les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UMOA (APBEF) et de leur Fédération, s’est tenue le lundi 29 février 2016, dans les locaux du Siège de la BCEAO, à Dakar.


Cette réunion s’inscrit dans le cadre des échanges permanents que la Banque Centrale entretient avec la profession bancaire.

La rencontre a porté sur le dispositif de soutien au financement des PME/PMI, adopté par le Conseil des Ministres de l’UMOA, lors de sa session du 29 septembre 2015, ainsi que sur les modalités de l’opérationnalisation du mécanisme. Elle a, en outre, permis d’échanger sur les préoccupations de la profession bancaire relatives notamment au financement de l’habitat social, à la mise en place des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) dans l’UMOA, à la transition vers les nouvelles normes de Bâle II/III et à la révision du Plan Comptable Bancaire.

L’objectif principal du dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’UMOA est de créer une masse critique de petites et moyennes entreprises performantes, en vue d’augmenter la contribution de cette catégorie d’entreprises à la création de richesses et à la lutte contre le chômage.

Il vaut de rappeler que le dispositif de soutien institué implique les Etats, au travers des structures d’appui et d’encadrement des PME/PMI, la Banque Centrale et les établissements de crédit ainsi que le marché financier régional. Conformément au plan d’action arrêté, le dispositif serait fonctionnel au second semestre de l’année 2016.
A cet égard, les représentants de la profession bancaire ont marqué leur adhésion à ce dispositif et ont montré leur entière disponibilité à financer les PME/PMI dans ce cadre. Ils ont toutefois invité les Etats à jouer leur partition, à travers notamment l’appui aux structures d’encadrement des PME et la mise en place de mesures de promotion de cette catégorie d’entreprises (accès à la commande publique, développement de la sous-traitance, mise en place d’un point focal pour le règlement des factures des PME/PMI dans les délais).

Au titre de la problématique du financement de l’habitat social, les actions réalisées dans le cadre du projet de développement du marché financier régional de l’UEMOA (BCEAO, BOAD et CREPMF) et qui ont notamment permis la mise en place de la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire en 2011 ont été rappelées. Par ailleurs, la profession bancaire a été informée des initiatives en cours avec l’appui de la Banque Mondiale, sur requête du Conseil des Ministres, pour élargir l’accès des populations à l’habitat social, en remédiant aux problèmes de ressources longues des banques et aux difficultés du cadastre dans la sous-région.

En ce qui concerne le projet des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) dans l’UMOA, les Présidents des APBEF ont été rassurés sur les appréhensions évoquées relatives notamment au recueil du consentement préalable des clients, qui constitue un impératif pour tout établissement de crédit. De même, ils ont été informés que les tarifs des services offerts par les BIC feront l’objet d’une homologation par la BCEAO chaque année. Par ailleurs, une campagne de communication de la BCEAO en direction du public est en cours de réalisation, avec l’appui de la Société Financière Internationale (SFI) pour faciliter le recueil des consentements. De même, les établissements de crédit ont été invités à davantage sensibiliser leurs clients sur le consentement et, en général, sur le projet des BIC.

Pour ce qui concerne l’implémentation de Bâle II/III et la révision du Plan comptable bancaire, l’état d’avancement de ces projets a été fait et les prochaines étapes ont été déclinées. Ainsi, après l’adoption du nouveau cadre réglementaire de Bâle II/III, par les Autorités de l’Union, une période transitoire précédera son entrée en vigueur effective. Par ailleurs, les établissements de crédit ont été rassurés de la prise en compte dans ce nouveau cadre réglementaire des spécificités de l’Union et des discrétions nationales offertes par le Comité de Bâle. A cet égard, les établissements du crédit ont été sensibilisés à une préparation conséquente, notamment en termes de renforcement des capacités de leur personnel et de mise à niveau de leur système d’information, dans le cadre de l’implémentation de ces deux projets.

Au terme des travaux, le Gouverneur de la BCEAO et le Président de la FAPBEF-UEMOA se sont félicités du bon déroulement des travaux.

Fait à Dakar, le 29 février 2016
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest