Communiqué de presse de la rencontre entre le Gouverneur de la BCEAO et les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UMOA tenue à Dakar, le 09 mai 2014

La première rencontre semestrielle de l’année 2014 du Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Monsieur Tiémoko Meyliet KONE avec les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UMOA (APBEF), s’est tenue le jeudi 8 mai 2014, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre des échanges permanents que la Banque Centrale entretient avec la profession bancaire. Elle s’est principalement penchée sur la rationalisation des conditions de banque et le renforcement de la transparence de la tarification des services bancaires.

A cet égard, les Présidents des APBEF ont examiné la liste définitive des services bancaires à offrir à titre gratuit par les établissements de crédit à leur clientèle, dans le cadre des actions visant à renforcer l’inclusion financière, la bancarisation et la protection des consommateurs, tout en préservant la résilience du système bancaire. Cette liste a été arrêtée à l’issue d’un processus de concertation entre la Banque Centrale et la profession bancaire.

Le Gouverneur de la BCEAO a félicité les Présidents des APBEF pour leur esprit d’ouverture en vue d’une amélioration des conditions d’accès aux services bancaires. Il a encouragé les Présidents des APBEF à poursuivre cette dynamique, en particulier dans la mise en œuvre des initiatives complémentaires en cours, notamment l’élaboration d’un canevas harmonisé des frais et commissions appliqués à la clientèle ainsi que la transparence accrue du mode de détermination des taux de base bancaire.

Outre le thème relatif aux conditions de banque, la rencontre a porté sur le renforcement de la solidité du système bancaire et la préservation de la stabilité financière. A cet égard, la profession bancaire a soulevé deux (2) préoccupations majeures, à savoir la qualité de l’information financière et les difficultés récurrentes liées à l’environnement judiciaire qui sont de nature à fragiliser le système bancaire et à limiter le financement des économies. La Banque Centrale a pris acte de ces préoccupations qui nécessitent une réflexion plus large en concertation avec les Etats.

Le Gouverneur a exhorté les Présidents des APBEF à poursuivre la consolidation de leurs fonds propres, en vue de renforcer leurs capacités de financement des économies.

Par ailleurs, les Présidents des APBEF ont pris bonne note des travaux engagés par la Banque Centrale pour une transition efficace de la réglementation en vigueur dans l’UMOA vers les nouvelles normes internationales de Bâle II et III. Dans cette perspective, des efforts sont attendus de l’ensemble des acteurs, pour une application pragmatique de ces normes. Le Gouverneur de la BCEAO a insisté sur la contribution attendue des établissements de crédit pour la mise en œuvre de ce chantier important.

Au titre des points d’information, le Gouverneur et les Présidents des APBEF ont échangé sur les initiatives prises par la Banque Centrale pour renforcer l’orientation de sa politique monétaire en faveur du financement des économies des pays de l’Union, par l’élargissement de ses guichets d’intervention et l’allongement des maturités de ses interventions.

En outre, les Présidents des APBEF ont été sensibilisés sur les diligences qui incombent aux établissements de crédit dans le cadre de la conduite du projet de promotion de Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) dans l’UMOA dont l’appel d’offres pour la sélection d’un opérateur a été lancé. En particulier, l’attention nécessaire devra être accordée à la reconstitution des données historiques sur les antécédents de crédit, aux travaux de paramétrage de leur système d’information ainsi qu’à l’information et à la sensibilisation de la clientèle sur la portée et les avantages du dispositif d’information sur le crédit.

Pour leur part, les APBEF ont exprimé certaines préoccupations spécifiques relatives à l’exercice de leur activité, en particulier les questions liées à la politique d’extension du réseau des agences de la BCEAO à l’intérieur des Etats membres de l’UMOA. Le Gouverneur a rappelé que les réflexions en cours prendront en compte les préoccupations des établissements de crédit.

Par ailleurs, l’application des textes réglementaires portant sur les comptes dormants, les règles de déclassement et de provisionnement des créances en souffrance, l’Instruction fixant les modalités d’application des sanctions pécuniaires prononcées par la Commission Bancaire de l’UMOA ainsi que les modalités de mise en place d’un fonds de garantie des dépôts ont été examinées.

Au terme des travaux, le Gouverneur de la BCEAO et le Président de la FAPBEF ont convenu d’une rencontre avant la fin du deuxième semestre de l’année 2014, pour apprécier notamment l’état de la mise en œuvre des recommandations issues de la présente réunion.

Fait à Dakar, le 8 mai 2014
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest