Cérémonie d’ouverture du symposium annuel de l’ABCA

Le symposium annuel de l’ABCA, organisé en marge de la 34ème réunion du Conseil des Gouverneurs de l’Association, s’est déroulé le jeudi 19 août 2010 à partir de 09 heures à la salle de réunion du 12ème étage du bâtiment annexe, sous la présence effective de Son Excellence Maître Souleymane Ndéné NDIAYE, Premier Ministre de la République du Sénégal.


Ont également pris part à la cérémonie d’ouverture de ce symposium, le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Monsieur Jean-Claude MASANGU MULONGO, Président de l’ABCA, le Gouverneur de la BCEAO, Monsieur Philippe-Henri DACOURY-TABLEY, Vice-Président de l’ABCA, les Gouverneurs des Banques Centrales membres de l’ABCA, Monsieur Maxwell MKWEZALAMBA, Commissaire chargé des Affaires Economiques de la Commission de l’Union Africaine, Monsieur Samuel MEANGO, Secrétaire Permanent de l’ABCA, et Monsieur Toga McINTOSH, Administrateur à la Banque Mondiale, ainsi que d’autres représentants d’institutions africaines et internationales.
Dans son allocution de bienvenue, le Gouverneur DACOURY-TABLEY a exprimé sa grande joie d’accueillir les invités à ce symposium dans les locaux de la BCEAO, au premier rang desquels, Monsieur Souleymane Ndéné NDIAYE, Premier Ministre de la République du Sénégal, qui a accepté de présider la rencontre. ’’Votre présence parmi nous aujourd’hui est une manifestation éclatante de l’engagement constant du Sénégal dans le chantier de l’intégration africaine’’, lui a dit le Gouverneur, en lui demandant de transmettre à son Excellence le Président Abdoulaye WADE, sa déférente gratitude.
Poursuivant son propos, Monsieur DACOURY-TABLEY est entré dans le vif du sujet, en soulignant la pertinence et l’actualité du thème du symposium, qui est : ’’Rôle des Banques Centrales dans la régulation et la stabilité du système financier’’. Les dernières évolutions enregistrées au plan mondial notamment la récente crise financière, dira-t-il, ont mis en relief l’importance de la stabilité financière pour préserver l’équilibre macroéconomique et assurer la prospérité économique.
A cet égard, il a souhaité que les débats soient féconds et puissent permettre de mieux repositionner les banques centrales africaines dans la régulation et la stabilité du système financier.
Ainsi, revenant sur le contenu des différents sous-thèmes qui vont être développés, Monsieur DACOURY-TABLEY n’a pas manqué de dégager les pistes de réflexion que pourraient emprunter les participants. S’agissant particulièrement du sous-thème consacré à la régulation des banques à l’aune des mutations de l’environnement financier, le Gouverneur de la BCEAO a suggéré que les débats puissent être portés sur les dispositifs de veille réglementaire et les moyens d’améliorer leur réactivité et leur efficacité.
Le Vice-Président de l’ABCA a conclu ses propos en souhaitant que les travaux du symposium se déroulent sous les meilleurs auspices et a invité les participants à tirer le meilleur profit de leur présence au Sénégal pour découvrir la belle ville de Dakar.

Les autres intervenants, notamment Messieurs McINTOSH et MKWEZALAMBA, le Président de l’ABCA et le Premier Ministre du Sénégal, ont également loué la pertinence du thème choisi pour le symposium.
Ils ont souhaité que les travaux débouchent sur des propositions pertinentes et novatrices, susceptibles d’éclairer les actions futures en matière de régulation des systèmes financiers et d’intégration monétaire en Afrique.
Dans sa communication, Monsieur Souleymane Ndéné NDIAYE s’est réjoui du choix porté sur le Sénégal pour abriter les réunions annuelles de l’ABCA, qui, selon lui, traduit une marque d’estime pour ce pays mais aussi pour l’ensemble des Etats membres de l’UEMOA.

Foi en l’intégration économique et politique du continent

Le Premier Ministre a rappelé à l’auditoire que le Président Abdoulaye WADE a toujours été un fervent militant de première heure de l’intégration économique et politique du continent africain. Revenant sur un pan historique de la volonté d’intégration des Etats africains, Monsieur NDIAYE a rappelé l’acte constitutif de l’Union Africaine, signé à Lomé en 2000, dans lequel les hautes Autorités du continent ont affirmé clairement leur volonté de créer la Banque Centrale Africaine. Il a aussi indiqué que ce texte a prévu l’élargissement du système financier continental par la création du Fonds Monétaire Africain et d’une Banque Africaine d’Investissement. Il a relevé que ce projet peut paraître trop ambitieux au regard des défis importants qui se posent et des délais impartis. Toutefois, le Premier Ministre préfère être optimiste : ’’Nous pouvons y arriver, avec plus de volonté, d’organisation et de méthode, en mettant l’accent sur l’harmonisation des statistiques et la convergence des politiques et des performances macroéconomiques’’.
Avant le démarrage effectif des travaux du symposium, le Premier Ministre a pris congé de la Banque Centrale, raccompagné par le Gouverneur DACOURY-TABLEY et les autres Autorités de l’ABCA.