Cérémonie d’ouverture de la rencontre de concertation entre la BCEAO et les établissements de crédit de l’UMOA à Lomé


Date de début : 8 juillet 2010
Date de fin : 9 juillet 2010

La troisième rencontre de concertation annuelle entre le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Philippe-Henri DACOURY-TABLEY, et les premiers Responsables de la profession bancaire de l’Union Monétaire Ouest Africaine, s’est tenue les 08 et 09 juillet 2010 à l’hôtel Mercure Sarakawa de Lomé au Togo.


Ce forum qui s’inscrit dans le cadre des concertations régulières à l’échelle régionale, vise à établir des échanges fructueux et des discussions utiles face aux enjeux qui interpellent le système financier.
En ce qui concerne cette troisième rencontre annuelle, les échanges se sont déroulés autour de trois thèmes que sont le financement de certains secteurs clés, notamment l’énergie, les infrastructures et l’agriculture, les préoccupations liées à la transparence et à la rationalisation des conditions de banque, et l’organisation et le fonctionnement du marché interbancaire.
La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de l’Economie et des Finances de la République Togolaise, Adji Otèth AYASSOR. Il a, au nom du Ministre des Finances de la Guinée-Bissau, Président en exercice du Conseil des Ministres de l’UMOA, encouragé à maintenir et à approfondir le dialogue impliquant tous les hauts responsables de la profession bancaire.
Il a ensuite souligné que les plus Hautes Autorités de l’Union attendent de ces concertations des propositions d’actions à mettre en œuvre dans les établissements de crédit, afin d’améliorer de manière significative, la qualité de l’intermédiation financière dans la zone UMOA.
 

Avancées majeurs de la CIP

Le Gouverneur de la BCEAO a, dans son allocution, rappelé la dégradation de l’environnement économique et financier depuis 2009, consécutive à la crise financière internationale.
Monsieur DACOURY-TABLEY a souligné que, malgré ce contexte difficile, la Banque Centrale a poursuivi une politique monétaire souple, de nature à assurer les conditions d’un financement accru et sain de l’activité économique. Le Gouverneur a enfin évoqué quelques chantiers communs qui ont connu des avancées notables depuis la rencontre des 1er et 02 juillet 2009 à Bamako.
Il a fait cas de la Centrale des Incidents de Paiement, aujourd’hui opérationnelle et la prise de participation de la BCEAO dans le capital du Groupement Interbancaire Monétique (GIM) de l’UEMOA à hauteur de 53 %.
 
Transparence, rationalisation des conditions de banques et amélioration du marché interbancaire

Pour sa part, le Président de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Établissements Financiers de l’UEMOA (FAPBEF-UEMOA), Monsieur Zakari DAROU-SALIM, a renouvelé toute la gratitude de la profession bancaire pour les efforts déployés par la Banque Centrale en vue de la satisfaction des préoccupations exprimées par les établissements de crédit lors de la rencontre de Bamako de 2009. Elles ont porté notamment sur les arriérés de paiement intérieurs des États et les difficultés judiciaires et de recouvrement de créances.
Monsieur DAROU-SALIM s’est ensuite réjoui de ce que les échanges de cette rencontre porteront également sur la transparence et la rationalisation des conditions de banque, et sur les conditions d’amélioration du fonctionnement du marché interbancaire.
Pour terminer, il a rappelé l’importance de l’appropriation du marché et la nécessité de le faire vivre, en recherchant les conditions d’une participation active de tous les acteurs.