Rencontre entre le Gouverneur de la BCEAO et les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UEMOA tenue à Dakar, le 30 novembre 2012

Le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Monsieur Tiémoko Meyliet KONE a réuni les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UEMOA (APBEF), le vendredi 30 novembre 2012, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar, en République du Sénégal.


Cette rencontre, inscrite dans le calendrier des échanges réguliers de la Banque Centrale avec la profession bancaire, avait pour objet de permettre au Gouverneur de la BCEAO de partager ses vues avec les Présidents des APBEF et de leur Fédération, sur les enjeux qui interpellent l’activité d’intermédiation financière, dans un contexte de besoins accrus de financements des économies de l’Union.

Les échanges ont été principalement axés sur le plan d’actions pour le renforcement du financement des économies de l’Union, issu du Rapport du Comité ad hoc de haut niveau, mis en place par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union et présidé par Son Excellence le Dr Alassane OUATTARA. A cet égard, les Présidents des APBEF ont pris connaissance des actions prévues dans ce Rapport qui impliquent le système bancaire. Le Gouverneur de la BCEAO les a exhorté à accompagner la mise en œuvre de ce chantier par davantage d’initiatives au sein de la profession bancaire, en confortant la structure financière des établissements de crédit, leur politique de gestion des risques, la diversification de leurs produits et instruments ainsi que celle de la base de leur clientèle notamment les PME/PMI.

Rencontre entre le Gouverneur de la BCEAO et les Présidents des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UEMOALes Présidents des APBEF ont marqué leur entière disponibilité à prendre en charge et accompagner toutes les actions prévues pour relever le taux de bancarisation dans l’Union, en synergie avec les systèmes financiers décentralisés et renforcer le financement des économies.

Les conditions de tarification des crédits et des services bancaires ont également été évoquées au cours de la rencontre. Tout en réaffirmant le principe de libéralisation des conditions de banque, le Gouverneur de la BCEAO a appelé les établissements de crédit à examiner les voies et moyens d’abaisser leurs marges d’intérêt, de renforcer les règles de transparence de l’accès de la clientèle à l’information et à appliquer un juste prix des services bancaires.

Les APBEF ont pris acte de la nécessité d’adapter rapidement leur stratégie de tarification des services bancaires aux mutations ayant affecté l’environnement interne et externe de leurs activités. A cet égard, elles ont retenu de poursuivre avec la BCEAO les échanges sur ce dossier en vue d ’une prise en charge des préoccupations exprimées.

Dans ce cadre, outre la mise en place de dispositifs de maitrise des profils d’emprunteurs, les APBEF ont insisté sur la nécessité d’améliorer l’environnement des affaires notamment en matière de reconnaissance de leurs droits de créanciers, d’équité fiscale et de visibilité sur les orientations économiques d’ensemble.

Par ailleurs, les Présidents des APBEF ont été informés d’importants projets en cours à la Banque Centrale, relatifs notamment aux mesures d’approfondissement du marché des titres de la dette publique, par la création de l’Agence UMOA-Titres et la mise en place du Fonds de Stabilité Financière. Ces Projets contribueront à renforcer la structuration et la sécurité du marché de la dette publique dans l’Union, au bénéfice des investisseurs au premier rang desquels figurent les établissements de crédit.

La rencontre, qui coïncide opportunément avec la mise en circulation effective du nouveau billet de 500 francs CFA, a également offert l’occasion de faire le point des actions mises en œuvre par la BCEAO au cours de l’année 2012, pour assurer une circulation fiduciaire en quantité suffisante et en qualité satisfaisante. A cet égard, les Présidents des APBEF se sont félicités du renforcement des émissions de coupures neuves de billets de petites dénominations.

Par ailleurs, le Gouverneur de la BCEAO et les Présidents des APBEF ont relevé l’importance attachée au renforcement du cadre de concertation entre les établissements de crédit. Les attentes de la BCEAO à l’endroit des APBEF et de leur Fédération ont été exprimées, aux fins notamment d’asseoir leur légitimité, dans l’exécution de leurs missions de veille, de représentativité, d’études, de sensibilisation, d’information et de responsabilité sociale.

Le Gouverneur de la BCEAO a pris bonne note des difficultés rencontrées par les APBEF et la FAPBEF dans leur fonctionnement et s’est engagé à prendre les mesures idoines pour assurer le strict respect des obligations incombant aux établissements de crédit en termes d’adhésion, de prise en charge des frais de fonctionnement et de participation de haut niveau aux activités de ces structures.

Enfin, le Gouverneur de la BCEAO a convenu avec le Président de la Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers (FAPBEF) et les Présidents des APBEF, de la tenue d’une rencontre de revue des conclusions de cette réunion, au cours de l’année 2013.

Fait à Dakar, le 30 novembre 2012

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest

Voir la galerie photos