Communiqué de presse de la réunion du Comité de Politique Monétaire de la BCEAO tenue à Dakar, le 7 décembre 2012

Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu sa quatrième réunion ordinaire de l’année 2012, le vendredi 7 décembre 2012, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar, en République du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.


Le Comité a examiné la situation économique, financière et monétaire de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) à la lumière de l’évolution récente de la conjoncture internationale. En particulier, il a analysé les facteurs de risque pouvant peser sur la stabilité des prix et sur les perspectives de croissance économique dans l’Union.

Réunion du comité de politique monétaire de la BCEAO tenue le 7 Décembre 2012 à DAKARAnalysant l’évolution de l’inflation, le Comité a relevé une légère remontée de l’indice harmonisé des prix à la consommation au troisième trimestre. En glissement annuel, le taux d’inflation est passé de 2,1% en juin à 2,7% à fin septembre 2012, en raison de l’ajustement à la hausse des cours des carburants dans certains Etats membres et de l’augmentation des prix des céréales locales et des produits de la pêche.

L’inflation devrait connaître une décélération au quatrième trimestre 2012 pour ressortir à 2,5% à fin décembre. Un meilleur approvisionnement des marchés céréaliers serait le principal facteur explicatif de cette décrue de l’inflation. Les prévisions d’inflation à moyen terme ressortent globalement en phase avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi au niveau de l’Union. En moyenne annuelle, le taux d’inflation s’établirait à 2,3% en 2012 contre 3,8% en 2011. A l’horizon de 24 mois, ce taux est projeté à 2,4%.

L’évolution des indicateurs de conjoncture montre que l’activité économique au sein de l’UMOA continue de se raffermir, notamment dans les secteurs secondaire et tertiaire. L’indice de la production industrielle est en augmentation de 3,0% au troisième trimestre, après des progressions de 1,4% et 3,2% au premier et au deuxième trimestre 2012. L’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail enregistre, pour sa part, un net accroissement de 17,6% sur les neuf premiers mois de l’année, comparé à la hausse de 6,5% sur la même période de 2011.

Examinant les perspectives de croissance économique de l’Union, le Comité a estimé que les performances en matière de croissance seraient meilleures que prévu. Les dernières estimations tablent sur une progression du produit intérieur brut de l’Union de 5,8% en 2012, soit une révision à la hausse de 0,5 point de pourcentage comparativement aux prévisions faites trois mois auparavant. Pour l’année 2013, la croissance économique devrait s’accélérer pour atteindre 6,5%. Elle serait soutenue par les efforts déployés par les Etats membres en vue d’accroître les investissements dans les secteurs prioritaires, notamment l’agriculture et les infrastructures de base.

Les conditions monétaires sont demeurées globalement favorables. Les taux d’intérêt sur le marché monétaire continuent de se détendre. Le taux moyen pondéré des transactions interbancaires à une semaine est ressorti en moyenne à 4,13% au troisième trimestre contre 4,24% au deuxième trimestre 2012. Le taux moyen pondéré des émissions de bons du Trésor, s’est établi à 5,63% au troisième trimestre contre 5,72% un trimestre plus tôt.

Sur la base de ces analyses, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés les taux directeurs à leurs niveaux actuels. Le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal restent respectivement fixés à 3,00% et 4,00%.

Le Comité a, en outre, décidé de maintenir inchangé le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques à son niveau de 5% en vigueur depuis le 16 mars 2012.

Le Comité a exhorté les Etats membres à accélérer la mise en œuvre des actions identifiées aux niveaux national et régional, afin de soutenir la production agricole et de contribuer à la détente des prix des produits alimentaires. Il a en outre recommandé la poursuite des efforts engagés pour améliorer le niveau et la qualité des infrastructures nécessaires pour accélérer la croissance économique.
Les membres du Comité sont convenus de maintenir une vigilance constante dans le suivi de l’évolution des prix afin de prendre, si nécessaire, les mesures appropriées.

Fait à Dakar, le 7 décembre 2012

Le Président du Comité de Politique Monétaire

Tiémoko Meyliet KONE

Voir la galerie photos